Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Mon coin lecture ... maintenant à moncoinlecture.com

Dr. Jekyll and Mr. Hyde - Robert Louis Stevenson

21 Novembre 2011 , Rédigé par Karine :) Publié dans #Littérature Europe (anglais)

Jekyll-et-Hyde.jpgPrésentation de l'éditeur

"Le doppelganger ou le double fantomatique, était un sujet populaire pour les écrivain da la fin du 19e siècle et l'histoire la plus connue est celle écrite par Robert Louis Stevenson. [...]"

 

Commentaire

D'abord, en ouvrant mon livre, j'ai découvert qu'il s'agissait en fait d'un recueil de 6 nouvelles dont la première "Dr. Jekyll and Mr. Hyde" est la plus longue.   Ce billet parlera donc uniquement de la première nouvelle et je ferai un autre billet pour les autres plus tard.  Ben quoi, il faut bien utiliser ce joli logo! 

 

Une petite explication pour commencer.  Je connaissais parfaitement l'histoire du Dr. Jekyll et de Mr. Hyde.  J'avais même entendu parler de diverses théories qui voulaient que ce soit une fable en rapport avec la religion ou la culture victorienne.  Mais la novella en tant que telle, je ne l'avais jamais lue.  Et j'ai été la plus surprise du monde lorsque j'ai ouvert le livre et que j'ai réalisé ce fait. 

 

L'histoire du Docteur Jekyll nous transporte immédiatement dans le Londres du 19e siècle, avec ses lampes au gaz et, bizarrement quand on parle de ce genre d'histoire, de retenue.  Parce que dans le roman de Stevenson, il n'y a pas de grande scène incroyable, pas de tout ce qu'on a vu au cinéma.  L'écriture est fluide, un peu désuète mais plutôt sobre et sans débordement.  Ce que j'ai trouvé quant à moi extraordinaire, c'est que l'auteur a réussi à me faire lire fébrilement ces pages et à faire monter le suspense - qui n'en était pas un - même si je savais parfaitement pourquoi le vertueux Dr. Jekyll semblait tenir à cultiver l'amitié de de Mr. Hyde, petit homme désagréable et semblant porté à des crises de violence et de méchanceté gratuite. 

 

C'est donc à travers les yeux de son avocat, Mr. Utterton que nous découvrons cette histoire.  Ami du Docteur Jekyll depuis des années, il est dépositaire de son testament, au sujet duquel in a de sérieux questionnements,  Quand l'un de ses amis lui rapporte une scène terrible, où un homme déplaisant a piétiné une enfant parce que celle-ci l'avait bousculé dans la rue, il fait aussitôt le lien avec le dit testament et décide de découvrir les liens qui lient le Dr. Jekyll, homme vertueux, droit et bon, à ce vilain personnage qu'est Mr. Hyde. 

 

C'est petit à petit qu'il découvrira la terrible vérité.  Quand on sait, c'est évident, bien entendu.  Mais j'ai trouvé ma foi l'histoire fort bien construite.  Le rythme est rapide (c'est une novella.  Pas de traîne, on avance vite dans l'histoire) et on ressent à travers les mots de Stevenson la perplexité, la crainte et la curiosité de Mr. Utterton face à cette histoire.  Impossible également de ne pas être touché par la détresse du Dr. Jekyll qui a de moins en moins le contrôle de la situation. 

 

OK, ICI, JE RÉVÈLE DES CHOSES À PROPOS DE L'HISTOIRE ET DE LA RÉSOLUTION.  JE SAVAIS, J'IMAGINE QUE PRESQUE TOUT LE MONDE SAIT, MAIS BON, JUSTE AU CAS OÙ, JE PRÉFÈRE PRÉVENIR.

 

C'est une réflexion intéressante sur la dualité de l'homme qui est ici amenée.  J'imagine que dans l'Angleterre victorienne, où l'apparence était très importante et où la vertu était prisée dans le bon monde et où il y avait un côté très "coincé" (d'après ce que j'ai lu hein... malheureusement, le Docteur ne m'y a pas encore amenée dans son Tardis... je ne désespère pas), ce devait être encore plus d'actualité.  Cette histoire fantastique c'est surtout l'histoire d'un homme qui ne savait pas composer avec les tons de gris qui faisaient partie de lui et qui a tenté de séparer les deux, avec un double qui retenait tout ce qu'il y avait de mauvais en lui, ainsi que la plupart des pulsions qu'il ne parvenait pas à assumer. 

 

Le contexte, bien entendu, est fantastique.  Une potion, une perte de contrôle et une incapacité à finalement dominer les pulsions réprimées, le tout vécu dans une solitude immense, malgré le support que tentent d'apporter les gens qui sont proches.  Et finalement, comme souvent, un regard extérieur qui ne pardonne pas. 

 

FIN DES RÉVÉLATIONS PAS-SI-CHOC-QUE-ÇA!

 

Bref, j'ai beaucoup aimé et là, j'aurais bien le goût de lire des romans dérivés (qui en connaît?) et aussi de relire des bouts de Freud.  Association d'idées impossible à ne pas faire dans mon cas!

 

Et bon, Stevenson Forever, hein!

 

Logo challenge gilmore girls Karine

Challenge Gilmore Girls 2/3

Sans même essayer.  Je voulais lire des trucs "Halloween"!

Partager cet article