Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Mon coin lecture ... maintenant à moncoinlecture.com

Charles Dickens - Jean-Pierre Ohl

7 Février 2012 , Rédigé par Karine :) Publié dans #Essais - poésie et autres

Charles-Dickens-Ohl.jpgPrésentation de l'éditeur

"À douze ans, il colle des étiquettes sur des boîtes de cirage dans un entrepôt sordide au bord de la Tamise.  À vingt-quatre, il publie Pickwick et devient le romancier le plus célèbre de son temps.  Malgré cette ascension extraordinaire, Charles Dickens (1812-1870) n'oublia jamais "les temps difficiles" de sa jeunesse et lutta toute sa vie contre l'injustice.  Il fut la figure de proue de l'Angleterre victorienne, mais aussi son imprécateur: un homme complexe, fort et fragile, humble et orgueilleux, un révolutionnaire horrifié par la violence, un romancier populaire aux audaces inouïes.  Travailleur infatigable, il laisse une oeuvre immense où s'entremêlent grotesque et tragédie, dérision et engagement, onirisme et recherche formelle.  Il est le romancier par excellence, transmuant le réel, comme l'écrit Chesterton, en une "substance fluide et composée appelée Dickens".

 

Commentaire

La première "vraie" page de cette biographie commence par la phrase suivante : "Charles Dickens naît le 7 février 1812 près de Porthsmouth, un port du sud de l'Angleterre".   Si vous êtes bien réveillés et que vous avez pris le temps de regarder la date d'aujourd'hui, vous comprendrez le pourquoi du comment de ce billet.  En effet, aujourd'hui, c'est le 200e anniversaire de la naissance de mon Charles préféré.  Avec quelques copines, on a donc décidé de célébrer ça à notre manière (parce que oui, j'ai beau vouloir répéter ça à tout le monde au bureau, je ne pense pas que je vais être très intéressante à leurs yeux) en publiant en ce jour un Dickens-billet.  Et pour moi, ce sera la bio de Charles Dickens écrite par Jean-Pierre Ohl.  Vous savez, celui qui a écrit Les maîtres de Glenmarkie et Monsieur Dick?  Comme le sujet ET l'auteur m'intéressaient, je n'ai bien entendu pas pu résister.

 

Parce que bon, pour ceux qui ne le savent pas, j'aime Dickens d'amour.  Rien de moins.

 

Ce n'était pas la première biographie de Dickens que je lisais.  En plus d'avoir lu plusieurs articles et d'avoir vu plusieurs expos Dickens, j'avais lu une bio jeunesse par Marie-Aude Murail et des nombreuses préfaces et postfaces dans diverses éditions. Je ne partais donc pas de rien.  C'est sans doute pour ça que j'ai eu un peu peur au départ, pendant la partie "enfance" de Dickens.  Pas parce que ce n'était pas bien écrit, loin de là.  C'est bien fait, on ne s'apitoie pas sur le sort de l'enfant, on reste sobre.  Mais parce que j'ai eu peur de ne rien apprendre ou réapprendre.  Il faut dire que cette partie de la vie de Dickens est ma foi assez connue.  La fabrique de chaussures, la prison pour dettes, les longues routes à pieds.  C'est limite entré dans la légende. 

 

Par la suite, toutefois, ce fut un réel plaisir de lecture.  Cette biographie en dit juste assez à ceux qui veulent découvrir la vie de l'auteur sans s'étendre pendant des pages et des pages.  Elle va à l'essentiel et Ohl réussit à dresser un bon portrait de l'homme complexe qu'était Charles Dickens.  Ses ambiguïtés, ses comportement parfois paradoxaux, son énergie folle, son mélange d'orgueil et d'insécurité, on les ressent parfaitement.  Pas de complaisance non plus.  Dickens n'est pas présenté comme un saint homme (parce que bon, on s'entend, il n'en était pas un.  Mieux valait l'avoir dans ses amis et il semble qu'il se croyait souvent dans son bon droit. Pauvre Kate!) et on nous laisse entrevoir ses failles et ses - nombreuses - contradictions.   Et le tout nous permet de réaliser à quel point il a mis différents aspects de lui-mêmes dans ses romans. 

 

Les liens avec différents romans de l'auteur sont très intéressants, très pertinents et ils ne me sont jamais apparus comme tirés par les cheveux.  Bien entendu, certains éléments des intrigues sont révélés afin de pouvoir faire adéqutement le parallèle entre le roman, l'aspect de la personnalité de Dickens et le contexte social qui sont derrière tout ça.  Pour ma part, ça ne m'a pas ennuyée... je connais les histoires même pour les romans que je n'ai pas lus tellement c'est entré dans le folklore.  Mais bon, attention si ça vous dérange.  J'ai aussi trouvé vraiment intéressant de voir les détails de publication de plusieurs romans.  Disons que ça explique bien des choses et moi qui suis totalement fan des digressions de Dickens, je ne peux qu'être ravie qu'il ait voulu faire une plus longue livraison de temps en temps. 

 

Bref, une biographie que j'ai trouvée très bien construite, instructive et en lien avec l'oeuvre de l'auteur.  Je conseille pour découvrir en tant qu'adulte.  La biographie par Marie-Aude Murail est mieux adaptée à la jeunesse, est plus fan et plus axée sur les anecdotes, tout en faisant des liens avec l'oeuvre.  J'ai aussi adoré, dans un autre registre. Je suis maintenant prête à terminer la bio de Peter Ackroyd et ses 1100 quelques pages!

 

Bon anniversaire, Charlie!


Partager cet article