Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Mon coin lecture ... maintenant à moncoinlecture.com

Changeless - Gail Carriger

6 Juillet 2011 , Rédigé par Karine :) Publié dans #Bit Litt

6933876.jpgPrésentation de l'éditeur

Alexia Maccon, Lady Woosley, s'éveille aux petites heures de l'après-midi pour trouver son mari, qui devrait être endormi comme tout loup-garou normal, en train de hurler à pleine poumons.  Ensuite, il disparaît - la laissant dealer avec un régiment complet de soldats sunaturels qui souhaitent camper dans sa cour, une pléthore de fantômes exorcisés et une Reine Victoria très fâchée.

 

Mais Alexia est armée de son cher parasol, la dernière mode, et de beaucoup de civilité.  Même quand ses investigations l'amènent en Écosse, pays des horribles vestons, elle ne se démonte pas et réagit comme seules les personnes sans âme le peuvent.

 

Elle pourrait même trouver le temps de retracer son mari - si l'envie lui prend.

 

Commentaire

Pour partir en voyage, j'ai choisi une lecture qui était certaine de me plaire, un truc léger, drôle, charmant.  Le deuxième tome de la série "The parasol protectorate" m'a semblé parfait pour ça et ça a très bien fonctionné.  J'ai retrouvé rapidement le ton que j'aimais tant, l'humour un peu sarcastique, les dialogues complètement fous et surtout notre Miss Alexia (oups... Mrs. Alexia maintenant), toujours aussi mordante.   C'est que son cher et tendre a décidé de disparaître comme ça, sans rien lui dire.  N'est-ce pas honteux?  Et en plus, il lui fait ce coup en plein pendant une terrible crise surnaturelle: les fantômes disparaissent, les loups-garous et les vampires redeviennent mortels... bref, c'est la crise. 

 

Comme il semblerait que l'Homme (oups, le Loup-Garou) ait foutu le camp en Écosse, pour faire des tatas à son ancien clan, la Dame part donc à sa suite, en dirigeable, rien de moins, armée d'un super parasol de combat de la mort qui tue.  

 

C'est dans dans cette Angleterre victorienne aux accents steampunk que se déroule cette deuxième aventure.  Si la romance est beaucoup moins "romance" que le premier, les engueulades et les prises de bec des deux époux sont jubilatoires.   On retrouve avec plaisir le Professeur Lyall (que je vois toujours sous les traits de David Tennant... ne cherchez pas à comprendre, je vois David partout), Miss Ivy, à la prose fleurie, aux idées fleur bleue et aux chapeaux les plus laids du monde entier et Angélique, la petite suivante rescapée lors du tome précédent, qui s'assure que les mèches d'Alexia soient jolies comme tout.   Nous rencontrons aussi l'ancien clan, un Gamma peu commode, une modiste française qui s'habille en homme (j'adore Mme Lefoux, quel personnage) et une Lady Kingair qui a de qui retenir. 

 

Bien entendu, on voit venir l'intrigue d'assez loin, on sent que ce tome sert de pont pour quelque chose... mais on s'en fiche.  Parce qu'il y a tous ces personnages, ce ton un peu décalé, ces dialogues qui font mourir de rire, ces idées folles.   Juste pour la balade en dirigeable et pour la "charmante" Felicity, ça vaut le coup.   Pauvre Alexia, c'est terrible d'avoir une telle famille, quand même!

 

Bref, ça m'a beaucoup plu et à la fin, je n'ai pu m'empêcher de dire mentalement (ok pas que mentalement) des gros mots à Lord Maccon à la fin et j'ai bougonné après moi-même de ne pas avoir apporté le tome 3 avec moi.  Non mais c'est trop vilain de se faire ça à soi-même!  Ah, les hommes!

 

Défi Steampunk

Chez Lord Orkan  ... ça fait deux!

Partager cet article