Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Mon coin lecture ... maintenant à moncoinlecture.com

Ce que j'ai vu et pourquoi j'ai menti - Judy Blundell

8 Février 2010 , Rédigé par Karine :) Publié dans #Littérature "Young Adult"

ce-que-j-ai-vu.jpgPrésentation de l'éditeur
Floride, 1947...

Un ancien soldat au passé trouble, une femme trop belle, un homme aussi séduisant qu'énigmatique... quel fil invisible les relie?

Dans un hôtel au luxe défraîchi et la chaleur étouffante de septembre, Evie surprend l'ombre de mensonges et de terribles secrets.

Commentaire

La couverture de ce livre est ma foi assez parlante.  Elle m’avait attiré l’œil et j’ai donc tout de suite accepté quand les éditions Gallimard Jeunesse me l’ont proposé.  Et je me suis retrouvée plongée dans les Etats-Unis d’après-guerre (la seconde, pour être plus précise), dans une ambiance étouffante et sombre à souhait.  Je me serais crue dans un film de l’époque.  Un film noir qui raconte la chute d’une famille et le passage à l’âge adulte d’Evie, une jeune fille de 15 ans, presque 16, terriblement naïve et trop romantique.  Et il sera brutal, ce passage à l’âge adulte. 


La famille d’Evie est composée de sa mère, Beverly, une femme trop belle en début de trentaine et de Joe, son mari, récemment de retour de l’armée.  Evie vénère sa mère, à qui elle voudrait par-dessus tout ressembler.  Il y a aussi Grand-mère Glam, la mère de Joe, chez qui ils habitent et qui n’en a que pour son fils dans son cœur dur. Un soir, Joe a soudainement envie de partir en vacances, comme ça.  Pour la Floride. Ils se retrouvent donc à Palm Beach en plein automne, dans un climat suffocant, dans un monde presque désert car à cette époque de l’année, tout le monde est parti.   Ils ne tardent donc pas à rencontrer d’autres clients de l’hôtel, Mr. et Mrs. Grayson, un couple fortuné de New-York ainsi que Peter Coleridge, un beau jeune homme de 23 ans qui fera battre le cœur d’Evie vraiment très fort.  Mais on sent assez rapidement que tout va basculer et qu’Evie devra faire face au monde sans repères, sans modèle à qui elle peut se fier totalement.  Parce qu’il y a des choses qui sont cachées à Evie et la vérité semble lui échapper.  Dans un monde soudain en teintes de gris, elle devra se fier à elle-même. 


J’ai beaucoup aimé ce livre, en particulier pour l’atmosphère et cette histoire de chute brutale.  Evie se retrouve soudain dans un endroit où elle n’a plus pied et où les adultes qu’elle aimait ne lui apparaissent plus si solides.  L’ambiance est très bien rendue et ça se lit d’une traite.  La voix est celle d’Evie, voix naïve.  Très naïve.  Elle veut être considérée comme une grande et ne voit pas du tout ce qui nous paraît évident comme le nez au milieu de la figure. Sauf qu’elle vit son premier amour, sa première passion, et ne voit que ce qu’elle veut bien voir. C’est étrange car il est bien difficile de la définir, cette jeune fille, qui voit très bien certaines choses mais pas du tout d’autres.  Elle se cherche et du fait, nous la cherchons un peu également.  


J’ai également apprécié le fait de « ne pas savoir » certaines choses, même si on se doute de la vérité.  Comme Evie, qui va de désillusion en désillusion, nous sommes confrontés à des vérités partielles, à des suppositions.  Et la vie, c’est souvent comme ça. Le dénouement m’a fait réfléchir.  En tant que lectrice adulte, je l’ai apprécié et il m’a permis d’avoir une meilleure idée de l’étendue du conflit moral que vivait Evie mais je me demande comment ça peut être interprété… 


Une peinture du décor de l’après-guerre dans une certaine classe de la société assez réussie, une atmosphère qui nous prend à la gorge comme dans les vieux films noirs et un livre que j’ai vraiment beaucoup apprécié, sans pour autant crier au coup de cœur.  Je serais toutefois curieuse de voir le texte original car si l’écriture m’a plu en général, certaines phrases m’ont paru légèrement douteuses… et je ne veux pas crier à « la faute à la traduction » sans avoir vu le texte anglais!

 

Un merci aux éditions Gallimard jeunesse qui m'ont gentiment fait parvenir ce livre!

Partager cet article