Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Mon coin lecture ... maintenant à moncoinlecture.com

Casanova - Minisérie

21 Juillet 2011 , Rédigé par Karine :) Publié dans #Séries et autres trucs à l'écran...

casanova.jpg

 

Comment revenir sur terre après avoir vu David sur scène?  En écoutant toutes les Davideries possibles qui traînent dans ma pile de DVD non-déballés, voyons!  J'ai donc commencé par Casanova, que j'avais vraiment le goût de voir suite à une intense discussion londonienne sur la personnalité profonde de Casanova.  Rien de moins.  Et au début du pichet de Pimm's à part de ça.  Je ferai d'ailleurs remarquer que nous avons ma foi été très très sages à Londres.  Je ne nous ai limite pas reconnues.   Mais bon, je sens que je deviens tangentielle, là...

 

Avouons-le d'emblée, je n'ai pas lu les mémoires de Casanova.  Il m'a bien pris une lubie de les lire après avoir  rangé mon DVD à sa place mais ça a duré quoi... 10 minutes.  Heureusement, il y a la grève des postes hein.  10 minutes ne suffisent pas pour faire une commande.    Tout ça pour dire que je n'ai aucune idée de ce qui est réel et de ce qui a été ajouté à l'histoire.  Ok, j'ai entendu les grandes lignes.  Séducteur, hommes à femmes (au pluriel), joueur, intelligent, profiteur aussi.  Je savais qu'il s'était évadé de prison.  Mais ça s'arrête là.  Du coup, j'ai choisi de me laisser embarquer dans cette histoire rocambolesque et j'ai été séduite dès la scène d'ouverture, où nous voyons un jeune Casanova (Daviiiiid) en train de fuir un mari insulté (et visiblement cocu) dans une rue de Venise, tandis qu'un Casanova âgé (Peter O'Toole) écrit cette scène.  Dès qu'il envoie le bisou à la dame, j'avais un grand sourire niais dans le visage. 

 

J'ai beaucoup aimé le point de vue choisi pour cette minisérie (3 épisodes d'une heure à l'origine, qui a été bizarrement éditée pour en faire deux de 90 minutes aux USA... ne cherchez pas à comprendre).  Nous avons un Casanova âgé, librarian dans un château, qui raconte son histoire à une jeune servante, Edith, qui a entendu parler de sa légende.  Casanova n'est pas beau mais il a un charme fou, une énergie incroyable, une intense joie de vivre et une intelligence vive.  Il est brillant, il est cultivé, il aime l'aventure, les plaisirs.  La minisérie, c'est Casanova, l'homme.  On n'a pas cherché à faire une minisérie historique, loin de là.  Le tout est bourré de trucs impossibles, autant au plan des costumes que des coutumes de la cour (je ne pense vraiment pas que la punkitude ait été de mode à Naples et il n'y avait certainement pas pénuerie de tissus à Paris, qui aurait obligé les dames à se découvrir les chevilles et - tenez-vous bien - les genoux!  Je crois également que l'on a fait le choix délibéré de décors peu travaillés, parfois clairement kitsch, pour bien mettre en relief le personnage.   Et vous savez quoi?  Ça passe.  Ça passe parfaitement. 

 

J'ai suivi la course folle de Casanova à travers l'Europe et à travers sa vie avec grand bonheur.  Qu'il soit jeune ou vieux, Casanova est d'un charisme fou, qui nous permet de croire à tout ça et même à s'attacher à ce personnage qui était toujours "juste à la limite".  Je me doute bien que l'histoire avec Henriette n'est pas réelle mais mon côté fleur bleue a adoré cette partie de l'histoire et les dialogues muets entre le jeune Casanova et Henriette sont ma foi très réussis.  Et comment ne pas soupirer à la scène de la danse...    Et comme je suis la reine des pleureuses, j'ai eu une petite larme à la fin.  

 

Toutefois, il ne faudrait pas croire en un mélodrame parce que ce n'est pas ça du tout, même s'il y a des moments tragiques, surtout avec le fils de Casanova.  C'est un portrait d'homme, soit, mais également énormément d'humour, que ce soit dans les dialogues ou dans les situations.  La cour d'Angleterre m'a arraché un grand éclat de rire (j'adore que les Anglais rient d'eux-mêmes) et la fuite de France vaut son pesant de cacahuètes.  

 

Bref, un excellent moment de télé!  Même si je ne trouve pas de photos pour appuyer mon billet.

 

Et j'imagine que je n'ai pas besoin de vous préciser que David est génial, n'est-ce pas?  Ce serait de la redondance! 

 

logo-back-to-the-past.jpg

Challenge Back to the Past de Lou et Maggie

Et dans le challenge perso écoutons-allégrement-tous-les-films-de-David-Chou-en-ligne. 

Partager cet article