Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Mon coin lecture ... maintenant à moncoinlecture.com

Belle mère - Claude Pujade-Renaud

15 Octobre 2012 , Rédigé par Karine :) Publié dans #Littérature Europe (français)

Belle-mere.jpgPrésentation de l'éditeur

"EXTRAIT

 

Ce mois de mars 1935 sentait encore l'aigreur de l'hiver, pas une feuille aux arbres.  Le pavillon à deux étages en pierre meulière semblait bien bâti, Armand Bouvier aussi.  Il a expliqué: lui s'est installé au rez-de-chaussée, au-dessus, c'est loué.  Un jardin boueux, une partie potager juste devant la cuisine, une autre d'agrément, ornementée d'une tonnelle.  Entre les deux, un grand appentis en bois.  Armand Bouvier a désigné un pommier noirâtre et quelques crocus frileux, en été, c'est agréable.  Eudoxie a bien voulu le croire.  Pas d'enfant en vue.  Juste un chat, lisse et gris, se coulant hors d'une fenêtre basse située à côté de la porte de la cuisine.

- Le chat de mon fils.

Il n'en a pas dit plus, elle n'a pas posé de questions.  Dans la salle à manger, autour d'un café tiède, ils ont préféré présenter leurs défunts conjoints."

 

Commentaire

Quel étrange et beau roman que celui-ci. Yueyin m'avait chaudement conseillé l'auteur et, comme souvent, sa recommandation fut judicieuse.  C'est qu'on a des goûts en commun, la demoiselle et moi!

 

Ce court roman (à peine 175 pages) nous raconte une histoire qui s'étale sur quelque chose comme 40 ans.  Nous rencontrons Eudoxie alors qu'elle vient d'épouser Armand, à 47 ans.  Il est un peu plus âgé, est veuf comme elle et elle vient s'installer chez lui, dans la maison où il a vécu avec Blaisine, sa première femme, située dans une banlieue parisienne qui fait encore très "campagne".  Mais ce n'est pas vraiment la relation entre ces deux personnages qui fait l'objet du roman.  C'est plutôt celle entre Eudoxie et Lucien, le fils adulte d'Armand.  En effet, la guerre fait des ravages et Eudoxie se retrouve seule avec Lucien, sombre, taciturne, à la limite entre l'autisme et la folie. 

 

L'apprivoisement ne sera pas facile.  En effet, Lucien est hanté par ses fantômes et il n'acceptera pas cette "autre" si facilement.  Mais au fil des années, ils tisseront une relation étrange, parfois un peu dérangeante, qu'Eudoxie ne parviendra jamais à définir réellement.  Du respect, certes, mais surtout une interdépendance et des compromis pour arriver à cohabiter.  Une réflexion sur le temps qui passe sans qu'on s'en rende compte, sur la vieillesse et sur les surprises que nous réserve la vie.  

 

Avec des scènes choisies et révélatrices, l'auteur nous permet d'entrevoir cette relation entre deux êtres qui ne se sont pas choisis, qui ont été bombardés l'un avec l'autre par la force des choses.  La plume, que j'ai trouvée à la fois simple, belle et fluide, sert parfaitement le propos, on ne voit pas, nous non plus, les années s'écouler.  C'est tout plein de tendresse, plein de petits gestes du quotidien qui compte. 

 

Un très bon moment de lecture, donc.

Et c'est ma lecture du mois pour le challenge "Un mot, des titres" de Calypso!

Partager cet article