Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Mon coin lecture ... maintenant à moncoinlecture.com

Beautiful disaster - Jamie McGuire

3 Mars 2014 , Rédigé par Karine :) Publié dans #Littérature "Young Adult"

beautiful-disaster.jpgOk.  Comment vais-je parler de ce livre qui m'a fait passer par toutes sortes d'émotions over-contradictoires.   Je sens que je vais avoir du  mal à être disons... cohérente!  D'abord, j'ai pris ce roman tout de suite après Confiteor (dont je suis absolument incapable de parler... du coup, mon billet arrivera... un jour).  J'avais besoin d'un changement de langue, de contexte, de genre... de tout, quoi!  Après avoir vu passer coup de coeur par dessus coup de coeur je me suis dit "pourquoi pas"... et j'ai enchaîné avec ce petit roman young/new adult.  

 

Pas une mauvaise idée en fait hein... mais disons que ce ne sera pas un coup de coeur pour moi, même si je dois admettre que le début du roman fonctionne super bien et que j'ai vu pire comme écriture dans ce genre.  On rencontre donc Abby, 19 ans.  Elle a décidé d'entrer dans une université à l'autre bout du pays et ainsi de s'éloigner le plus possible du Wichita avec sa meilleure copine, America.  Là, elle veut être normale et loin des regards.  Bonne fille, bonne élève.  Sauf que bon, America est amoureuse de Shepard.  Shep est coloc (et cousin) de Travis (ce nom me fait et me fera toujours penser à tournevis.  Sauf que dans ce cas, screwdriver, ça lui va comme un gant), le Serial Fucker de l'université. 

 

Entendons-nous, no big surprise here.   Une romance à l'université.  Vous aurez remarqué que je n'utilise pas le terme "jolie" romance.  Parce qu'il y a un truc qui me dérange terriblement dans cette histoire,  C'est qu'il a un problème ce type.  Genre, vraiment.   Mais j'y reviendrai.  

 

Donc, au départ, en raison d'un problème d'eau chaude, Abby se retrouve à squatter chez Travis et Shep (avec America).  Le séjour se prolongera après un étrange pari (qui semble super bizarre sur le coup, mais ensuite, on comprend un peu mieux pourquoi Abby tient à l'honorer.  Un peu.)  Les deux deviennent copains et Abby n'a aucunement l'intention de devenir le numéro 843 (ou 942) sur la liste.  Toute cette partie est very cute, les moments entre les deux fonctionnent super bien, même si Abby est sooo clueless que c'en est parfois drôle.  Mais on la comprend un peu.  

 

C'est ensuite que ça devient heu... weird.  Il y a d'abord une transformation presque totale au plan du comportement qui est un peu difficile à assimiler et ensuite un certain comportement qui ne change pas qui est, lui, très difficile à supporter.  Ok, les deux sont impulsifs et tout mais bon, c'est quand même dangereux de regarder Abby quand Travis est dans les parages.  Imaginez de lui parler!  Disons qu'il est alors beaucoup moins mignon.

 

Ajoutons à ça des longueurs (les déclarations d'amour à répétition, ça peut devenir lassant) et une fin, une fin...  qui se passe de commentaires pour moi.  Too much.  Très, très too much.   J'ai soupiré et levé les yeux au ciel.  Plus d'une fois.  Mais je lirai le tome sur le POV de Travis.  

 

Pourquoi?  Parce que j'ai bien aimé le fait qu'ils en aient tous les deux vu d'autres (la scène chez les Maddox est super bien, je trouve), qu'elle ne se laisse pas impressionner par son crazy side (même si moi, je m'enfuirais en courant hein) et que les batailles m'ont bien plu.  Et je suis bien curieuse de voir le pourquoi du comment de la transformation extrême.  Et bon... si on exclut quelques coups de poings mal placés (non mais OÙ SONT les adultes dans cette université, pour que la moitié du corps étudiant puisse se faire péter le nez sans que personne ne réagisse), le couple fonctionne.   Et je lirai bien la première partie damn cute de son point de vue à lui, tiens!

Partager cet article