Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Mon coin lecture ... maintenant à moncoinlecture.com

Alice's adventures in wonderland (Alice au pays des merveilles) - Lewis Carroll

2 Mai 2010 , Rédigé par Karine :) Publié dans #Littérature jeunesse

alice-au-pays-des-merveilles.gifPrésentation de l'éditeur (oups, non... d'Ama*on, j'ai prêté mon édition, déjà!)

"À la fois roman d'introspection et conte merveilleux, Alice au pays des merveilles est le récit, mené de bout en bout sur un rythme époustouflant, de l'intemporelle question de l'identité.


Enfant déroutante, naïve et réceptive jusqu'à l'extrême, Alice fait la rencontre d'une multitude de personnages improbables qui seront autant d'ouvertures sur un monde où le cadre spatio-temporel est bouleversé, où les repères linguistiques ne sont plus fiables, où la peur voisine avec le jeu."


Commentaire

Je l'admets tout de suite, ce n'était pas ma première lecture d'Alice.  Je connaissais l'histoire et l'avais adorée enfant et ado par la suite.   J'avais même repris la célèbre phrase du chat de Cheschire à toutes les sauces... sauf que je parlais d'autre chose que d'un "grin" et d'un chat.   Mais passons sur mes délires d'ado! 


Je l'ai relu maintenant pour voir le film sans rien manquer mais aussi parce que j'ai reçu "La chasse au Snark" de Carroll et que, encore une fois, je voulais bien apprécier les références.  J'y ai retrouvé les personnages complètement cinglés que j'aime beaucoup, la folie douce, l'absurde (nonsense, en anglais), genre que j'aime beaucoup de façon générale.  C'était comme retrouver de vieux amis. 


L'histoire, tout le monde la connaît, je crois... ou du moins, la plupart des gens en a une idée!  Alice s'ennuie et suit un lapin blanc à travers un trou et là, elle tombe, elle tombe... pour se retrouver dans un monde où la logique n'a plus réellement de sens et où les conversations et personnages absurdes abondent.  La petite fille n'a plus de repères mais décide  d'explorer quand même cet univers sans trop se soucier des conséquences.  J'aime la présence d'esprit d'Alice, son sens de la répartie et sa façon de se dire que bon, peu importe, on verra bien ce qui va arriver.  J'aime aussi le fait qu'elle se parle à elle-même.  Mais bon, c'est probablement parce que je m'auto=chicane aussi!!!


Au pays des merveilles, c'est du grand n'importe quoi.  Les personnages sont bien connus, que ce soit la reine de coeur, le chapelier fou, ou encore le lièvre de mars.  J'adore le "Mad Tea Party" où les convives sont coincés dans une heure du thé éternelle parce que l'horloge est arrêtée à 6h, l'heure du thé, et où les devinettes s'accumulent.  Ca a toujours été mon passage préféré.  Combien de fois ai-je eu l'impression d'être dans cette situation quand j'entendais les adultes parler quand j'étais petite!!    Et bien malgré moi, j'adore le personnage de la Reine de Coeur avec ses "Qu'on lui coupe la tête!"  La description de la partie de croquet me fait mourir de rire à chaque fois... j'ai trop d'imagination!


Un réel plaisir de relire Alice donc, et de me replonger dans cet univers où on ne peut plus rien prendre pour acquis.  Ado, je croyais que c'était une très belle métaphore du passage à l'âge adulte (tout devient toujours passage à l'âge adulte pour moi) mais il semblerait que non, il n'en est rien.  Je trouvais pourtant bien révélateurs ces changements de taille qu'on ne comprend pas très bien, alors qu'on nous demande parfois de nous comporter en enfant et d'autres, en adulte.   Sauf qu'il s'agit plutôt d'une histoire que Lewis Carroll (ou plutôt Charles Ludwidge Dodgeson, de son vrai nom) a inventé pour la fille de son ami, Alice Liddell.  L'histoire est donc truffée de référence au quotidien des jeunes filles Liddell et aussi à une certaine sortie en bateau ayant eu lieu plus tôt.   Les notes dans mon édition donnent beaucoup de détails à ce sujet et j'ai beaucoup aimé entendre parler de la genèse d'Alice. 


J'ai poursuivi immédiatement avec "De l'autre côté du miroir"... dont je vous parle bientôt!  En attendant une petite photo prise à Central Park,  New York, cet automne,  représentant la fameuse petite Alice!  J'ai quand même fait faire une bonne trotte aux copines pour me faire photographier à côté!!!  La scupture ressemble à s'y méprendre aux illustrations du livre, maintenant indissociables de celui-ci et de mon imaginaire!

 

Et en passant... c'est normal que je ne les trouve pas si bizarre que ça, les rêves d'Alice, moi??


Images-8-5358.JPG

 

EnglishClassicsMini-copie-1.jpg

 

LireEnVoMini.jpg

Partager cet article