Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Mon coin lecture ... maintenant à moncoinlecture.com

Brooklyn Follies - Paul Auster

1 Novembre 2008 , Rédigé par Karine :) Publié dans #Littérature américaine

Résumé
"Nathan Glass a soixante ans.  Une longue carrière dans une compagnie d'assurances à Manhattan, un divorce, un cancer en rémisison et une certaine solitude qui ne l'empêche pas d'aborder le dernier versant de son existence avec sérénité.  Sous le charme de Brooklyn et de ses habitants, il entreprend d'écrire un livre dans lequel seraient consignés ses souvenirs, ses lapsus, ses grandes et petites histoires mais aussi celles des gens qu'il a croisés, rencontrés ou aimés.  Un matin de printemps de l'an 2000, dans une librairie, Nathan Glass retrouve son neveu Tom Wood, perdu de vue depuis longtemps.  C'est ensemble qu'ils vont poursuivre leur chemin, partager leurs émotions, leurs faiblesses, leurs utopies mais aussi et surtout le rêve d'une vie meilleure à l'hôtel Existence...

Un livre sur le désir d'aimer.  Un roman chaleureux, où les personnages prennent leur vie en main, choisissent leur destin, vivent le meilleur des choses - mais pour combien de temps, encore, en Amérique?..."

Commentaire
Je ne pensais sérieusement pas le finir à temps pour le Blogoclub de lecture, celui-ci!!  Vraiment, je me suis surprise moi-même à plonger dans cette année de la vie de Nathan Glass, de son neveu Tom, de son boss Harry, de la petite Lucy et de tous ceux qui gravitent autour d'eux.  Comme je suis dans du léger pour cause de cerveau survolté ces temps-ci, je craignais un peu une lecture trop sombre, trop sérieuse mais en fait, j'ai vraiment aimé ce livre et je l'ai presque lu d'une traite.  

Contairement au "Livre des illusions" (seul autre titre lu de l'auteur), la structure est différente, moins de ces fameux tiroirs, moins d'histoires dans l'histoire mais plutôt la vie, tout simplement, de divers personnages qui se croisent ou se retrouvent dans un quartier de Brooklyn, qui pourrait devenir leur hôtel Existence à eux.  Ce concept m'a particulièrement plu car même si ce n'est pas ce que je qualifierais de roman optimiste, il y a quand même une note d'espoir, un petit quelque chose qui dit qu'il y peut y avoir un petit quelque chose de nos grands rêves dans notre quotidien.  Bref, cet aspect m'a plu. 

Pourtant, les personnages ne sont pas des grands optimistes au départ... pas des héros américains type tout puissants, en tout cas!  Nathan, qui s'est éloigné d'à peu près tout le monde, veut un endroit pour finir sa vie sans trop de tracas, Tom, à 30 ans, a renoncé aux grandes exaltations de la vie, Harry a fait de la prison et Lucy, 9 ans, arrive comme ça, chez son oncle, livraison spéciale de la Caroline-Caroline, fermement décidée à ne pas articuler un mot.   Lucy est particulièrement attachante et Harry est haut en couleur.  J'ai eu une tendresse particulière pour ces deux personnages, d'ailleurs...  Mais des hasards et des coïncidences vont bousculer leur univers et les emmener ailleurs.   Le tout dans un univers de livres et de discours qui nous emmènent de Poe à Kafka (parce qu'ils sont morts presque au même âge).  

Auster en profite également pour parler de fanatisme religieux (ceux qui trouvent que le discours tenu est improbable, sachez que j'ai entendu pratiquement le même - et encore plus improbable - dans la bouche d'une personne de ma connaissance, qui m'avait toujours semblé très... normale avant de rencontrer un so charismatic gourou.  Tout le monde a le droit de croire en ce qu'il veut, je respecte ça, mais certaines choses me font définitivement frémir... mais bon, c'est une autre histoire) et de politique américaine (qui est d'accord avec moi pour supposer qu'il est démocrate et qu'il ne porte pas Bush dans son coeur??).  

Même si j'ai beaucoup aimé la traduction, je regrette quand même de ne pas l'avoir lu en anglais car les jeux de mots, même très bien traduits, perdent définitivement de leur mordant.  Je m'en souviendrai pour une prochaine fois car il y aura très, très certainement un prochain Auster.  Sa plume me charme définitivement!

8,5/10

Partager cet article