Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Mon coin lecture ... maintenant à moncoinlecture.com

Le Pays sans Adultes - Ondine Khayat

16 Décembre 2008 , Rédigé par Karine :) Publié dans #Littérature Europe (français)

Résumé
"J'ai onze ans, et je vis dans une famille complètement tordue.  Heureusement qu'il y a mon frère Maxence.  Lui, c'est mon manuel de savoir-survivre.  Le soir, on ferme nos oreilles à double tour, pour ne plus entendre les cris de nos parents qui se disputent. 

Croyez-moi sur parole, la vie, c'est pas pour les enfants."

Commentaire
Le thème de ce roman, soit la maltraitance subie par les enfants, en est un que j'évite normalement.  Si c'est un fait vécu, j'évite alors assurément.  Préjugé, peut-être mais je ne suis tout simplement pas capable.  Je déteste quand j'ai l'impression que quelque chose a été écrit pour attirer la pitié (ne vous trompez pas, je ne généralise pas... je sais que tous les faits vécus ne sont pas comme ça... j'ai juste eu de mauvaises expériences!)  C'est donc parce que j'avais lu plusieurs avis positifs sur ce roman (et que j'étais certaine que c'en était vriament un) que j'ai accepté la proposition de Suzanne de Chez les filles.   Et malgré une lecture éprouvante, je ne l'ai pas regretté.

Ca ne commençait pas bien, pourtant.  J'ai eu besoin de quelques pages pour m'habituer à la voix de Slimane, 11 ans, tellement songée sur certains thèmes et tellement innocente sur d'autres.  J'ai eu peur que ça tombe dans le mélo, peur que les jeux de mots et erreurs de vocabulaire finissent par me tomber sur les nerfs... mais non.  À un certain moment, l'émotion a pris le dessus et j'ai apprécié cette voix poétique d'enfant qui souffre tellement, avec ses bizarres de comparaisons et sa philosophie naïve... mais pas tant que ça.  L'auteure est, tout au long du roman, juste sur la ligne entre l'émotion et le pathétique... sans jamais tomber dans le piège.  Parce que c'est tragique.  Réellement.   Certaines scènes sont vraiment dures et on ne peut que serrer les dents. 

Finalement, ce livre a été pour moi un véritable coup de poing.  La petite bulle créée par Maxence le magicien et Slimane fait un contraste frappant avec la réalité d'un père violent, qui provoque et frappe pour un oui ou pour un non.   On arrive à ressentir le grand amour de Slimane pour son grand frère, qui rend la vie belle et qui invente un monde pour rendre l'inacceptable supportable pour son petit frère, sous un parapluie ou sur un tapis bleu.  L'image des ailes d'ange restera gravée dans ma mémoire, je crois.  Et le grand vide suite à son départ pour le Pays sans Adultes.   La solitude est immense, étouffante. 

J'ai versé un torrent de larmes, par petites périodes, j'ai été tout à tour touchée et en colère.  Un livre qui ne m'a vraiment pas laissée indifférente.  Mais j'ai particulièrement apprécié les touches d'espoir et, par dessus tout, je suis sortie du livre avec le goût de faire quelque chose de concret.  Pas juste donner de sous sans trop savoir.  Je réfléchis là-dessus!

Une lecture difficile mais belle.  Merci à Chez les filles et aux éditions Anne Carrière pour l'envoi de ce roman!

9/10
Voir les commentaires
<< < 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 30 > >>