Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Mon coin lecture ... maintenant à moncoinlecture.com

The well of lost plots (Le puits des histoires perdues) - Jasper Fforde

7 Septembre 2008 , Rédigé par Karine :) Publié dans #Littérature Europe (anglais)

Résumé coup-de-coeur.gif
"Poursuivie par une sinistre multinationale et un génie maléfique ayant un penchant pour le shopping et la modification mnésique, le détective littéraire Thursday Next est en fuite.  Une situation loin d'être idéale considérant qu'elle est enceinte de son mari qui présente à ce moment un léger problème de non-existence. 

Réfugiée dans le puits des histoires perdues - l'endroit où les romans sont créés - Thursday se prépare à agir dans un roman non-publié (et de qualité douteuse) nommé Caversham Heights.  Mais, bien entendu, rien ne se passe comme prévu."

(Traduction très libre - et abrégée - du quatrième de couverture)

Commentaire
Ce livre m'a causé un énorme souci... en fait, ça n'a rien à voir avec son contenu mais il a hautement nui à ma réputation au boulot!  Eh non, ce ne sont pas mes fous rires, cette fois (ils sont habitués à ça!) mais plutôt la réflexion - de haute voltige - d'un collègue en pleine salle de lunch bondée!  En fait, j'étais là à me mêler de mes affaires (et de mon bouquin) quand il le prend pour le regarder et le traduit de peine et de misère (j'habite au pays du yes-no-toaster-and-nothing-else... l'un des coins les plus unilingues français du Québec!):
- Hein???  Karine???  J'aurais jamais pensé ça de toi!!!
Interloquée, je lève les yeux mais je me dis que je vais attendre qu'il s'explique avant de répondre... c'est qu'il a déjà pensé ben des affaires de moi!!!
- Le puits des "plots" perdues!!!  FRANCHEMENT!!!  Cache ça!!!
Et il crie ça fort, là... assez fort pour que toutes les têtes se retournent la bouche grande ouverte!!!  Malheureusement, son vocabulaire anglais ne contenait pas le mot "plot"... et je crois que celui des autres collègues non plus!  Et disons qu'en bon québécois, ça n'a pas vraiment la même signification!  Depuis, on pense que je suis une accro de la littérature porno aux titres bien évocateurs... Poor me!

Mais retournons au bouquin!  Premièrement, je pense que je ne suis pas normale!  Pratiquement tous ceux qui m'ont parlé de ce roman l'ont trouvé plutôt nul et ennuyant tandis que moi, j'ai vraiment, mais vraiment adoré!  Autant que "L'affaire Jane Eyre"!  En effet, l'histoire se déroule entièrement dans un monde fictionnel et le récit est truffé de personnages de romans.  Il y a un tas de petites allusions un peu partout (et ma culture littéraire étant quand même limitée, je suis certaine que j'en ai manqué plein) et l'auteur se permet un délire total sur le monde des livres et sur la création romanesque.  J'adore!

C'est un monde relativement complexe que ce lui de Jasper Fforde et malgré le récapitulatif présent au début du livre, je crois qu'il est nécessaire d'avoir lu les premiers tomes pour apprécier pleinement.  L'histoire?  Ben en fait, il s'agit de Thursday  - qui participe à un programme d'échanges de personnages - et qui apprend à être un membre de la Jurisfiction et qui se bat pour garder sa mémoire et sauver le monde des livres des méchants!  Faible, vous dites?  Un prétexte pour étaler le monde créé par Fforde?  Peut-être, mais ce n'est tellement pas l'important!!!

Je suis toujours dépassée par l'imagination de cet auteur.  Le monde des livres, avec ses règles et ses sauts dans les bouquins est fascinant.   Quant au Puits des histoires perdues, l'endroit où se retrouvent les livres en construction et ceux qui ne seront jamais publiés, il regorge de "Generics" en entraînement pour devenir de vrais personnages (la pire insulte qu'ils peuvent se lancer est "Espèce d'unidimentionnel"!!!), de "plotsmiths", de "grammatacists", de "spell-checkers", de "holesmiths", etc.   Les ventes d'intrigues et de personnages sont hilarantes!  Qui veut une douzaine de Mrs. Danvers pour le prix d'une??  Qui aurait cru qu'il y avait tant de petits problèmes à régler (problèmes s'étalant d'une épidémie lapinesque à une Lucy Deane assassine) dans le monde des livres!

Il y a aussi toute cette galerie de personnages.  On visite Wuthering Heights alors que Miss Havisham dirige une session de gestion de la colère (comme si elle était la personne toute désignée!) On croise Mr. Toad, Falstaff, Dracula, les sorcières de Macbeth, Humpty-Dumpty et même Quasimodo pour quelques apparitions caméo... On s'attache aux personnages d'un roman complètement nul (nous pouvons constater sa nullité de style en en lisant quelques extraits).  On découvre le secret de la destruction de la grande bibliothèque d'Alexandrie.   Et le pire dans tout ça, c'est qu'on finit par trouver ça complètement normal, ces histoires!!!  À noter qu'on y introduit aussi le personnage de Jack Spratt, héros de "The big over easy".

J'ai eu des fous rires incontrôlables à certains jeux de mots... je me demande vraiment comment ils ont pu être traduits en français, d'ailleurs...  Une discussion animée sur l'usage permis (ou interdit parce que ça rend le tout illisible) de "had had" ou "that that" m'a plongée dans un fou rire intense...("Had had had approval but had had had not; equally it is true that that that that had had approval but that that other that that had not." Vous voyez le genre...)   Et que dire de l'homme "who wore a hat named Wyatt" (l'homme s'appelle Wyatt, pas le chapeau) et qui ne peut parler sans créer d'ambiguités syntaxiques!  Ce délire sur la stucture des romans (saviez-vous qu'il n'y a que 8 trames principales??) , sur leur forme narrative, sur leur syntaxe, sur l'orthographe (les mispelling vyruses sont terrifiants) est tout à fait dans mes cordes.  L'auteur s'amuse des conventions en littérature... et a réussi a beaucoup m'amuser par le fait même! 

Le seul personnage m'ayant vraiment manqué est celui du père de Thursday, qu'on ne voit pas dans ce roman.  Par contre, Granny Next est présente... et elle est vraiment comique, celle-là!!!   Un excellent moment de lecture pour moi, même si ça signifie que je suis à l'envers de tout le monde!!!

En prime, voici une petite allusion - parmi tant d'autres - qui m'a fait sourire!
"There seems to be an awful lot of rabbits" I observed, looking around. 
"Ah yes" replied Perkins, crossing an arched stone bridge that spanned the small stream.  "We never get the lid on reproduction within Watership down - if left to their own devices, the book would be so full of dandelion-munching lagomorphs that every other word would be 'rabbit' within a year.  Still, Lennie enjoys it here when he has some time off"


Pensez-vous qu'ils pourraient m'en louer quelques uns pour venir à bout de mon champ de pissenlits???

9/10

Voir les commentaires
<< < 10 20 21 22 23 24 25 26 27 28 > >>