Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Mon coin lecture ... maintenant à moncoinlecture.com

Borderline - Marie-Sissi Labrèche

5 Février 2008 , Rédigé par Karine :) Publié dans #Littérature québécoise

undefinedRésumé
"Je suis bordeline.  J'ai un problème de limites.  Je ne fais pas de différence entre l'extérieur et l'intérieur.  C'est à cause de ma peau qui est à l'envers.  C'est à cause de mes nerfs qui sont à fleur de peau.  Tout le monde peut voir à l'intérieur de moi, j'ai l'impression.  Je suis transparente.  D'ailleurs, tellement transparente qu'il faut que je crie pour qu'on me voie"

Commentaire
J'ai lu ce livre dans le cadre de mon
challenge 2008 et j'aibeaucoup de difficulté à en parler parce que je suis encore sous le choc, je pense.  Je ne sais pas si j'ai vraiment aimé ça, mais une chose est certaine, c'est un véritable coup de poing qu'on reçoit à travers ces quelque 160 pages.  

Dans cette auto-fiction, nous retrouvons Sissi à différentes époques de sa vie, à travers lesquelles nous nous baladons le temps des neuf chapitres.  On y raconte la jeune femme qui veut à tout pris être aimée, regardée, qui veut être la princesse qu'on adore et qu'on admire... et qui fait n'importe quoi pour ça.  Boire et s'envoyer en l'air surtout.  Pour qu'on l'aime.   Et on rencontre aussi l'enfant.  L'enfant de 5, 7 et 11 ans qui grandit à l'ombre d'une mère schizophrène et d'une grand-mère manipulatrice qui ne sait plus trop où donner de la tête et qui voudrait que tous les hommes soient des salauds.   

J'ai eu de la peine pour l'enfant qui tente de faire entendre sa voix à travers cette histoire d'horreur quotidienne ainsi que pour l'adulte qu'elle est devenue, pleine des cicatrices de son enfance.  Je me suis retrouvée, à un moment donné en larmes, sans trop savoir pourquoi.   Cette confusion des émotions, des sentiments...  J'aurais voulu donner une baguette magique à la petite Sissi... ou encore lui envoyer une fée marraine pour l'aider un peu.   Dans tout le roman, on sent la démesure, le décousu, le bouillonnement. 

Ce que j'ai trouvé plus difficile, ce sont les mots parfois très crus, vulgaires, mis dans la bouche d'une très jeune enfant, qui appelle sa grand-mère "vieille câlisse" qui dit "rien que des niaiseries", par exemple.    On lit des réflexions bien enfantines pour soudain, voir ça.  Souvent.   L'enfant de sept ans qui a "des sacs d'histoires dans sa tête" et qui veut une Barbie Hawaïenne nous sort soudainement que sa mère a l'air d'une junkie qui vient d'avoir son fix et que sa grand mère est une vieille bitche.    Méchante différence!   Je comprends que ça fait partie du personnage, du contexte mais parfois, le langage vulgaire, ça m'énerve.  C'est ce qui a été le cas ici mais ça, c'est moi!

Anecdote pour finir... J'étais dans mon livre hier soir et, je ne sais trop pourquoi, je me décide à ouvrir la télé...  Et je vois l'auteure à "Tout le monde en parle"!  Méchant adon!  Il paraît que ce livre a été adapté au cinéma!  J'ai un bon "timing", n'est-ce pas!  De plus, l'auteure est bien sympathique et elle parle presque aussi vite que Louis-José Houde!

8/10
Voir les commentaires
<< < 10 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 > >>