Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Mon coin lecture ... maintenant à moncoinlecture.com

Une canne à pêche pour mon grand-père - Gao Xingjian

24 Octobre 2007 , Rédigé par Karine :) Publié dans #Littérature asiatique

Canne----p--che.jpgRésumé 
" Souvenirs d'enfance, les bonheurs simples de l'amour et de l'amitié, le pays natal et ses lieux familiers, mais aussi les drames de la rue ou les tragédies vécues par la Chine, tels sont les thèmes de prédilection de ces six nouvelles choisies par l'auteur - avec la complicité de son traducteur. "
 
Commentaire 
 En fait, il s’agit d’un recueil de 5 nouvelles écrites il y a environ 20 ans. Il s’agit là de ma première rencontre avec un auteur chinois… en fait, je ne connais pas beaucoup la littérature asiatique! De façon générale, j’ai aimé l’écriture douce, imagée et agréable de l’auteur (et du traducteur... j’imagine qu’en traduction « chinois-français », ça doit beaucoup compter!). Les nouvelles m’ont apporté de jolis moments de lecture et ne m’ont pas dérangée. Ce ne sont pas des nouvelles qui se terminent par un gros « punch » … à moins que je ne l’aie manqué!

Le Temple : Un arrêt impromptu au cours de leur voyage de noces amène deux jeunes mariés à s’arrêter dans un temple.  Agréable, tout doux, narration intéressante. Nouvelle bien, mais pas marquante.
 
L'accident : En pleine ville, on assiste à un accident entre un vélo et un autobus. Un homme meurt et un enfant est transporté à l’hôpital. J’ai bien aimé cette nouvelle, davantage que la précédente. Bribes de conversation disparates de passants pour qui cet accident devient brusquement le centre de l’univers… le temps de quelques secondes. Parenthèse en pleine rue. 
 
La crampe : Un homme est pris d’une crampe alors qu’il nage au large. À travers la nouvelle, j’ai vraiment ressenti l’angoisse, j’ai pensé en même temps que le personnage. Un gros drame de sa vie qui n’a rien changé au monde qui l’entoure, qui ne suscite aucune réaction.  J’ai eu de la difficulté à interpréter la fin… les détours du destin? Je ne sais trop.
 
Dans un parc : Un homme et une femme se retrouvent dans un parc après avoir été envoyés à la campagne. J’ai beaucoup aimé cette nouvelle. Les dialogues m’ont touchée, ainsi que la présence de cette sensation que j’ai souvent quand je réalise que les choses ont changé et que deux personnes ne se comprennent plus vraiment. Le parallèle entre la jeune fille qui attend et la conversation est intéressante. J’avoue aussi que l’inculte que je suis a dû aller se renseigner un peu sur ces « envois à la campagne ». Je n’avais aucune idée de ce dont ils voulaient parler!   
 
Une canne à pêche pour mon grand-père : Un homme achète une canne à pêche pour son grand-père. Ma préférée du recueil, je crois. J’y ai vu d’une part des réactions face aux changements imposés par le développement et l’industrialisation mais aussi, d’autre part, la désillusion face aux souvenirs d’enfance, jadis magnifiés par nos yeux d’enfants émerveillés.   J’ai encore cette sensation quand je me balade sur les traces de mes errances enfantines, dans un paysage qui n’a, en somme, que peu changé. Ce changement de regard, cette difficulté à accepter le temps qui passe est particulièrement venu me chercher. Je ne suis toutefois pas certaine que c’est ce que l’auteur voulait nous faire ressentir, toutefois!
 
Instantanés : Comment résumer?? Des instants de vie. La nouvelle que j’ai le moins aimée. J’ai définitivement de la difficulté à la comprendre. Après une seconde lecture, j’ai pu faire quelques liens entre des scènes et amorcer un début de compréhension… mais j’ai réalisé que ça ne me tentait pas particulièrement de terminer cette réflexion.   En fait, « difficulté à comprendre » est un euphémisme… je n’ai rien compris du tout!!! Mais c’est « beau » à lire… ça coule tout seul!
 
7/10
Voir les commentaires